Natura 2000

La démarche NATURA 2000

Le réseau Natura 2000 désigne un ensemble de sites naturels particulièrement remarquables à l’échelle européenne. Pour intégrer le réseau, un site doit abriter des habitats et/ou des espèces dits d’ « intérêt communautaire », c’est-à-dire reconnus pour leur caractère patrimonial ou leur fragilité à l’échelle du l’Union Européenne, au travers de la Directive « Habitat, Faune, Flore ».

Ces sites sont gérés sur la base d’un Document d’Objectifs, rédigé en concertation avec l’ensemble des catégories d’usagers. Il décrit l’état des lieux du site et en présente les enjeux écologiques et socio-économiques, établit les objectifs de gestion et de conservation du patrimoine naturel et détaille les moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs. La mise en œuvre de ces actions constitue l’animation du site.

La gestion du site s’applique notamment au travers de la possibilité pour les gestionnaires, qu’ils soient agriculteurs ou propriétaires particuliers, de souscrire des contrats. Ceux-ci visent à instaurer des pratiques plus adaptées à la protection de ces milieux, en échange d’une contrepartie financière.

Cette approche contractuelle, donc nécessairement volontaire, prévaut ici sur une protection strictement réglementaire. Ainsi, seules les personnes ayant choisi de s’engager dans ce type de démarches sont tenues de respecter certaines préconisations et de mettre en œuvre les actions qui leurs sont financées.

De fait, cela ne correspond pas à une « mise sous cloche » des territoires ! 

Au contraire, ceux-ci doivent bien souvent leur diversité actuelle aux activités humaines passées ou présentes. Par conséquent, l’objectif est de pérenniser la cohabitation entre les activités humaines et l’existence de milieux naturels d’exception.

Zone Humide - Lévézou

Le réseau NATURA 2000 sur le bassin versant du Viaur

Particulièrement riche et diversifié, le bassin versant du Viaur compte sur son territoire deux sites inscrits au sein du réseau Natura 2000.

 

Les tourbières du Lévézou :

En tant qu’acteur territorial de la gestion et de la protection des cours d’eau et des milieux naturels qui leurs sont associés, c’est l’EPAGE du Viaur qui est en charge de l’animation du site Natura 2000 « Tourbières du Levezou », depuis le 01 juin 2015.

Le site « Tourbières du Lévézou » couvre près de 488 hectares, répartis entre 18 entités distinctes sur les communes de Canet-de-Salars, Castelnau-Pegayrols, Curan, Saint-Beauzély, Saint-Laurent-de-Lévézou, Saint-Léons, Salles-Curan, Ségur et Vezins-de-Lévézou.

Ces périmètres abritent pour l’essentiel des zones humides tourbeuses, notamment des tourbières et des prairies humides. Un peu plus haut sur les versants, on rencontre de belles pelouses et prairies de fauche, éléments typiques des zones agricoles de moyenne altitude comme le Lévézou. Le site comporte quatorze habitats d’intérêt communautaire, et abrite plusieurs espèces animales et végétales rares et protégées.

Sur ce site, des mesures contractuelles à destination des exploitants agricoles ont été mises en œuvre, permettant une gestion durable des milieux humides.

Des études et opérations de suivi faunistique et floristique sont régulièrement réalisées, ainsi que des opérations de sensibilisation et de communication à destination de publics variés.

 

Le site « Vallée du Viaur » :

Ce site fait partie d’un site plus étendu, intégrant les vallées de l’Aveyron, du Tarn, du Viaur, de l’Agout et du Gijou. A l’échelle du bassin du Viaur, le périmètre présente une superficie d’environ 9000 ha. Il se limite au lit mineur du Viaur depuis le barrage de Pont de Salars jusqu’à la confluence avec le Céor, pour s’étendre ensuite aux versant boisés entre Saint-Just-sur-Viaur et Laguépie où le Viaur conflue avec l’Aveyron. Le site inclue également l’aval des bassins versants de certains affluents du Viaur comme le Lézert, le Liort, l’Escudelle, le Lieux de Villelongue, le Vayre, et le Jaoul.

 

Le site comprend des habitats naturels liés aux cours d’eau ainsi que des landes et de boisements sur les flancs des versants fortement encaissés. Au titre de la Directive « Habitat, Faune, Flore », on compte ainsi 16 habitats naturels et 18 espèces animales d’intérêt communautaire, notamment des chiroptères, des odonates et des insectes saproxylophages, sans oublier trois espèces de poissons.

L’animation est assurée par le bureau d’étude Rural Concept, sous la maîtrise d’ouvrage de la Direction Départementale de Territoires du Tarn. Le SMBV Viaur intervient en partenariat sur certains volets de l’animation (suivi faunistique, communication).

Méandre du Viaur
Méandre du Viaur
Méandre du Viaur

En savoir plus :

Fermer le menu