PAT Cône Durenque (2010-2018)

Un premier Plan d'actions territorial sur le bassin versant du Cône (2010-2012)

Le démarche

Un premier Plan d’actions Territorial (PAT) du Cône a été validé en juin 2010 pour une durée de 2.5 ans dans le cadre de l’avenant agricole au deuxième contrat de Rivière Viaur. Afin de tester grandeur nature les actions qui pourraient être menées à plus grande échelle, l’ensemble des partenaires (techniques et financiers) ont souhaité démarrer par un programme expérimental sur une zone restreinte.

Ce territoire a été choisi car il regroupe l’ensemble des problématiques que l’on peut retrouver à l’échelle du Céor Giffou ou du Viaur. De plus, « C’est en tête de bassin que les processus régulateurs de la qualité de l’eau sont les plus actifs, et c’est bien par une restauration généralisée des corridors sur le « petit chevelu » que l’on peut attendre une efficacité réelle qui se propagera sur l’ensemble du réseau hydrographique » – Source : L’Arbre, la rivière et l’homme – CSPNB 2008.

Ce plan d’action territorial est innovant à plusieurs titres :

  •  son objectif principal est de traiter simultanément et de manière cohérente les pollutions diffuses et ponctuelles d’origine agricole ainsi que les problèmes d’hydromorphologie sur le bassin versant,
  • sa démarche est tout à fait progressive, le programme a été co-construit avec les agriculteurs et les acteurs du territoire. Une attention toute particulière a été prise pour s’assurer du partage du constat de territoire,
  • son approche globale de type développement durable avec la prise en compte du volet économique des exploitations et de quelques éléments sociaux.

En outre, ce PAT a permis de dégager une méthode de travail pour agir sur les autres masses d’eau de tête de bassin en mauvais état.

Réalisation de Profil de sol
Réalisation d'un profil de sol

La continuité du PAT Cône, essentielle, a été concrétisée par le PAT Cône Durenque (2013-2018)

 Le Plan d’actions territorial sur le bassin versant du Cône et de la Durenque (2013-2018)
En 2013, l’élargissement du programme d’actions au bassin versant du Cône et de la Durenque a été décidé suite à l’évaluation très positive du PAT Cône. La méthode de gestion de projet a été conservée et des actions complémentaires proposées pour répondre aux demandes locales des agriculteurs.

Plusieurs sous objectifs ont été fixés afin de répondre à l’objectif général de reconquête du bon état des masses d’eau :

  • Améliorer la qualité physico chimique des eaux en diminuant les pollutions diffuses aux nitrates
  • Améliorer le fonctionnement hydro morphologique des cours d’eau du bassin versant  en améliorant la morphologie des cours d’eau et en limitant l’érosion des sols sur le bassin versant.

Bilan de 8 années d’actions

Le Plan d’Actions Territorial Cône Durenque  a été mis en place dès 2010 sur le bassin amont du Cône puis élargi à la Durenque en 2013.

Pour un territoire de 83 km², ce sont 224 exploitations (141 exploitations ayant plus de 25 ha à l’intérieur du bassin versant) qui ont pu bénéficier des accompagnements proposés.

Les enjeux identifiés au lancement du programme :

  • pollutions diffuses,
  • érosion
  • bon état des masses d’eau.

Le bilan du PAT a permis de faire ressortir les nombreux éléments de réussite de ce programme :

  •  Le partage du constat de territoire a permis de proposer des actions adaptées au contexte,
  • La démarche de co-construction a permis le partage d’objectifs communs entre les acteurs du territoire,
  • La participation au programme a été forte, à la fois grâce à la mobilisation de tous les acteurs et à celle des agriculteurs,
  • Des changements de pratiques agricoles ont été mis en place par les agriculteurs sur toute la durée du programme et continuent,
  • Le bassin versant amont du Cône montre une amélioration plus importante de l’état de ses cours d’eau montrant la nécessité d’actions sur le long terme : augmentation de la profondeur d’oxygénation, diminution des teneurs en nitrates…

Consultez le bulletin « PAT Cône Durenque : Bilan de 8 années d’actions » (téléchargement ci-contre ) qui détaille la participation selon le type d’actions ainsi que les améliorations observées sur les milieux aquatiques

Fermer le menu