Prévention des innondations

Une crue, une Inondation

Une crue

La crue correspond à la montée des eaux d’un cours d’eau, l’inondation est le phénomène qui en résulte, l’eau débordant, se répandant sur les terrains alentours.
Elle est due à des précipitations en forte quantité, auxquelles peut s’ajouter un sol imperméable ou devenu imperméable suite à une sécheresse importante : le sol n’absorbe plus la quantité d’eau qui lui parvient.

Mais ce phénomène peut également être accentué par des causes :

  • humaines directes (drainage, imperméabilisation des sols …),
  • humaines indirectes (changement climatique).

La crue centennale, qui fait souvent référence, est une crue théorique calculée à partir de l’analyse des crues passées et qui a une chance sur cent de se produire chaque année (ou 10 fois par millénaire).

Une inondation

La Directive 2007/60/CE du 23 octobre 2007 relative à l’évaluation et à la gestion des risques d’inondations donne les définitions suivantes :

  • inondation : submersion temporaire par l’eau de terres qui ne sont pas submergées en temps normal
  • risque d’inondation : combinaison de la probabilité d’une inondation et des conséquences négatives potentielles pour la santé humaine, l’environnement, le patrimoine culturel et l’activité économique associée à une inondation. Le risque majeur est donc la confrontation d’un aléa avec des enjeux.

Dans le bassin versant du Viaur, l’une des plus fortes crues jamais enregistrée reste celle du 3 mars 1930. Plus récemment, les communes ont pu être touchées par des inondations comme celle survenue dans le bourg de Cassagnes-Bégonhès en juin 2007.

Les crues sont des phénomènes naturels faisant parties intégrantes du régime naturel des cours d'eau, où périodes sèches (étiage) et humides s'alternent. Elles constituent le véritable moteur de la dynamique fluviale et sont indispensables à la « Vie » d'un fleuve, qu'elles façonnent (érosion, déplacement de matériaux).

Qu’est-ce que le "risque inondation" ?

Illustration d'un "Aléa"
Illustration du Risque
Illustration du risque

Le risque est la possibilité qu’un événement d’origine naturelle ou lié à une activité humaine se produise, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, ou occasionner des dommages importants, et dépasser les capacités de réaction de la société.

Risque = un aléa + un enjeu

L’ Aléa :

Un « Aléa » est un phénomène naturel d’occurrence et d’intensité variable. Dans le cas d’une inondation, il s’agit de la montée des eaux (crue) d’une rivière qui débordent du chenal d’écoulement habituel. Elle est caractérisée par une hauteur, une vitesse, une durée et par la probabilité qu’elle se produise à nouveau.

L’enjeu :

Le terme « Enjeux » désigne de façon globale l’ensemble des activités, des biens et des personnes présents dans les zones vulnérables exposées à la montée des eaux. Il s’agit des constructions, des équipements et des activités humaines implantés dans des espaces alluviaux.

Ainsi, le risque d’inondation dépend du phénomène naturel (aléa, par exemple la rivière qui déborde) mais aussi de l’ensemble des personnes, biens et activités économiques susceptibles d’en être affectés (enjeux).

Quels sont les "outils" de prévention des risques naturels sur le bassin versant du Viaur ?

Les documents et « outils » d’information et de sensibilisation aux risques

Article L-125.2 du code de l’environnement : « Les citoyens ont un droit à l’information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s’applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles.»

  • LeŸ Dossier Départemental sur les Risques Majeurs (DDRM) (voir ci-contre) : Établi par le préfet, il recense les risques naturels et technologiques de chaque commune et expose des mesures générales de prévention.
  • Ÿ Dossier d’Informations Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) : C’est la déclinaison communale du DDRM. Le DICRIM informe les habitants des risques existants, tel que le risque d’inondations, ainsi que des moyens d’alerte, des mesures de prévention, de protection et de sauvegarde mises en œuvre.
  • Repères de crues : témoins historiques des grandes inondations passées, ils matérialisent le souvenir de ces événements importants, que le temps ou le traumatisme peuvent parfois biaiser, en indiquant le niveau maximum atteint par un événement d’inondation en un point donné. Ils développent ainsi la culture du risque sur le territoire. Prochainement sur le bassin versant du Viaur, une vingtaine de repère de crues seront installés.

Les documents et « outils » de définition et de localisation du risque

  • Plan de Prévention Rupture Grands Barrages :  Elaboré par les services de l’Etat ; il fait l’objet d’un plan ORSEC.
  • Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI) : il délimite des zones à risques pour les activités humaines et il prescrit des mesures de prévention. Il est élaboré par les service de l’État dans les départements (Direction Départementale des Territoires – DDT)
Le bassin versant du Viaur fait l’objet d’un Plan de Prévention du risque rupture Grand Barrages et d’un Plan de Prévention du Risque Inondation sur le sous bassin du Céor et du Giffou.
 

Les outils d’organisation et de gestion de crise

  • Le Schéma de Prévention des Inondations et le Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) : il permet à l’échelle d’un bassin versant de mettre en œuvre une gestion des risques d’inondations par la mise en place d’actions de prévention.
  • Plan Communal de Sauvegarde (PCS) : il décrit les mesures envisagées et les moyens mobilisés dans la commune pour préserver la sécurité des personnes et des biens.
Sur le bassin versant du Viaur, un Schéma de Prévention des Inondations a été élaboré, les actions qui en découlent (inscrites dans un Programme d’Actions de Prévention des Inondations) sont déclinées dans les actions de l’EPAGE Viaur au quotidien.
Les communes, si elles le souhaitent, sont accompagnées par l’EPAGE Viaur pour réaliser leur Plan Communal de Sauvegarde.

Les outils de surveillance

Sur le bassin versant du Viaur plusieurs stations d’enregistrement des informations hydrologiques existent mais la station de vigilance dédiée aux crues est située à Saint Just sur Viaur au lieu dit le Cambon : informations télétransmises en instantané.
Les outils de gestions des risques naturels
DDRM : Dossier Départemental des Risques Majeurs / PPRI : Plan de Prévention du Risque Inondation / PPI : Plan de Particulier d’Intervention / SPI : Schéma de Prévention des Inondations / PAPI : Programme d’Actions de Prévention des Inondations/ DICRIM : Dossier d’Information Communal sur les RIsques Majeurs/ PCS : Plan Communal de Sauvegarde
Laguépie et Saint Martin Laguépie - Mai 2012
Laguépie et Saint Martin Laguépie - Mai 2012
Fermer le menu